Vous êtes à: >Home> Pacifique > Chinandega
Envoyer à un ami
Español English Italiano Française

teodolinda-banner5.gif

Chinandega - Nicaragua

Photo du marché de Chinandega - Nicaragua
Photo du marché de Chinandega - Nicaragua

Le département de Chinandega est situé dans la zone occidentale littorale du Pacifique à la frontière avec le Honduras, avec un climat tropical sec (moyenne annuelle 30°).Le vent souffle beaucoup entre décembre et février, avant la saison sèche. Il y a treize municipalités, une population de 450 000 habitants, dont 270 000 enfants.

Le nom Chinandega vient de la langue Nahuatl « Chinantecal » c’est à dire « voisin de « Chinantlan » voulant dire lui-même « lieu de cabanes de branchage » ou « d’habitations provisoires».«

Un petit coin de paradis sur terre… »
(Chinandega avant le colonialisme et l’époque de la dictature des Somoza)

« Avant d’arriver au village El Viejo se trouve sur la droite le village Chinandega. Là vivent beaucoup d’Indiens et ils possèdent une grande richesse en maïs et toutes sortes de fruits, de sorte que ce village paraît être un petit coin de paradis sur terre. Les indiens sont bons chrétiens et observent l’enseignement de St. François. Il y a une église en bon état, beaucoup de chanteurs avec tous les instruments pour dire la messe et chanter »
Fray Antonio Vasquez de Espinoza (Résumé et description de l’Inde de l’ouest, 1613)

Chinandega : La lutte vient de loin…
1826 : Durant la guerre civile entre les deux groupes de prétendants au pouvoir (libéraux et conservateurs), la ville est incendiée.
1927 : Chinandega est la première ville au monde à être bombardée par l’aviation US. Celle-ci cherche en effet à anéantir « le général des hommes libres » Augusto César Sandino et son armée pour la défense de la souveraineté.
1978 : Les habitants de la ville sont à la pointe du combat contre les forces somozistes, en septembre – octobre
1979 : Chinandega est l’une des premières villes libérées, après que Somoza ait fait détruire le centre par des bombardements meurtriers.

Au cours des deux derniers siècles, Chinandega et sa région ont été meurtries à plusieurs reprises.
L’éruption du volcan Cosiguïna en 1935 provoque 3 jours d’obscurité totale.
Un tremblement de terre ravage la ville en 1885. Les deux principales églises sont détruites.
En 1960, de grandes inondations emportent tout sur leur passage, la ville est ruinée.
Une tempête détruit 12 ponts de la ville en mai 1982 endommageant des maisons, des routes. Les plantations des environs sont perdues.
Et puis il y eu l’ouragan Mitch en 1998.

La création de la ville actuelle est récente : 1839 soit 18 ans après l’indépendance du pays.
La population est importante : 118.100 habitants (en 1995) dont 84.300 en zone urbaine (71 %) et 33.800 en zone rurale (29 %) et la croissance de celle-ci est importante car il y a 30 ans en 1971 elle n’avait que 45.300 habitants soit une croissance annuelle supérieure à 4 %. Un an après le recensement de 1995, la population au recensement de 1996 était de 124.700 habitants dont 46 % de moins de 16 ans, c’est à dire une population très jeune !

En 1995, il y avait 14.700 maisons en zone urbaine et 5.750 en zone rurale avec une moyenne de 6 personnes par maison. Mais l’état de nombreuses maisons est précaire et leur nombre est nettement insuffisant en zone rurale.

L’économie du territoire municipal a reposé pendant longtemps sur le coton. Une grande partie des arbres fruitiers , des orangers et des avocatiers ont été abattus à ce moment ,ce qui a eu des effets sur le climat. Heureusement la municipalité actuelle a entrepris un vaste programme de plantation d’orangers et autres arbres fruitiers. Sur les 686 km² de ce territoire, 160 km² étaient autrefois cultivés en coton, avec un « boom » pendant la seconde guerre mondiale qui avait vu la demande exploser. Mais le coton est terminé à présent. En 1990, dans tout le pays environ 56.500 ha étaient encore cultivés en coton, produisant 37.700 tonnes par an. En 1997, dernière année où on produisait encore, 33 fois moins !

La plus grande partie des activités sont toujours dans le domaine agricole : les bananes (en baisse comme dans tout le pays : 44 % de baisse de 1990 à 2000 au niveau national) la canne à sucre (en augmentation : 6.150 ha cultivés), l’arachide (en forte progression : 10.560 ha), le sésame (1.450 ha), le riz (3.200 ha), le maïs, le sorgho, le soja, un peu de café (550 ha) et l’élevage (8.000 têtes de bétail. Depuis peu s’est installée à Chinandega une usine de préparation de la noix de marañon (noix de cajou) gérée par une coopérative de 25 femmes (avec 44 ha plantés de cet arbre) et une usine d’empaquetage de crevettes provenant de l’aquaculture dans le golfe de Fonseca (60 fermes d’élevages).
C’est aussi dans cette zone qu’on fabrique le meilleur rhum d’Amérique Centrale, le rhum Flor de caña

Offerte

Managua Airport Transfer


Managua Airport Transfer to Granada
managua airport transfer





This is the best shuttle service from the Managua International Airport to Granada
more info

Bienes raices


Se vende terreno en MOMOTOMBO
Se vende terreno en MOMOTOMBO

Se vende terreno urbanizado
Se vende terreno urbanizado


Events

Muestra de Glifos
18 artistas del grabado muestran su arte en ingenio
IX Festival Internacional de Poesía de Granada
Organisé par le conseil de la Fondation du Festival International de Poésie de Grenade.
www.nicatour.net - Granada - Nicaragua - America Central
Tel: +505 2552 7831 Contactez-nous